Des articles

mais il représente plutôt une

 aide de base, qui peut être plus importante pour les personnes à faible revenu. En ce sens, le fonctionnement de l’assurance accidents du travail n’est pas indépendant de l’assurance maladie détenue par les particuliers. En particulier, la couverture Isapre agit sur la différence non couverte par L’ODS; dans certains cas,

L’ODS peut couvrir des éléments

  • non couverts par L’Isapre et peut également réduire le montant sur lequel la prime du régime de santé est appliquée, afin de ne pas dépasser le plafond fixé par L’ODS. 2.5 Analyse et stratégies possibles d’après l’analyse ci-dessus, il est clair que L’Isapres est préoccupée par la manière adéquate de traiter
  • les problèmes découlant des maladies catastrophiques. En général, cela s’est traduit par l’émergence de plans complémentaires conçus pour couvrir une liste santé d’événements définis, coûteux et à faible probabilité. Les régimes classiques existants sont nettement insuffisants en raison des plafonds et des pourcentages de bonus qu’ils prévoient, ce qui génère un copaiement élevé pour les

familles en présence de maladies catastrophiques. Est-ce suffisant et suffisant? Je pense que les efforts du secteur privé, bien que positifs, sont insuffisants. Premièrement, les régimes complémentaires ne sont accessibles qu’à un pourcentage de la population; deuxièmement, ils présentent des montants qui ne couvrent pas adéquatement les coûts associés au traitement de ces maladies, générant un copaiement élevé pour les membres; santé Troisièmement, et plus important encore, les régimes présentent généralement des limites d’âge pour leurs bénéficiaires en ne fournissant pas de couverture précisément dans la tranche d’âge dans laquelle les personnes sont les plus vulnérables aux événements

catastrophiques. 304 études publiques 5 Ces idées proviennent de Cochrane (1995). Quelles sont les autres est-il? Une solution facile à mettre en œuvre serait de diffuser et d’éduquer la population sur l’utilisation de l’assurance maladie avec franchises. Ces franchises, qui seraient fonction des dépenses de santé moyennes d’une personne par an— qui dépendent de leur tranche d’âge et de sexe-permettent de couvrir santé certains frais de santé pour lesquels une assurance n’est pas requise. Ainsi, par exemple, s’il est possible de prédire presque avec santé

certitude que santé 3 consultations

  • médicales et 3 tests de laboratoire seront nécessaires, l’achat d’une assurance maladie n’est pas requis à ces fins, car la prime à recevoir reflétera cette dépense. L’assurance maladie, comme toute autre, n’a de sens que dans le cas d’événements confrontés à une probabilité limitée d’occurrence. santé Ainsi, une bonne alternative serait
  • de maintenir la contribution obligatoire du 7% actuel pour la santé, d’éliminer par des franchises la couverture de certains événements de santé, mais en santé exigeant en retour que les assureurs fournissent une couverture —à la fois en prestations et en montants— aux maladies catastrophiques. On estime qu’en éliminant au moyen de franchises la couverture des

événements fréquents mais peu coûteux (p. ex., les consultations médicales), en demandant en échange la couverture des événements peu fréquents mais coûteux santé (p. ex., les maladies catastrophiques), cela permettra un équilibre adéquat dans les comptes financiers des compagnies d’assurance, tant publiques que privées. Je pense que certaines prestations devraient être exclues de cette couverture accrue, notamment: les blessures liées aux accidents de la circulation, les maladies professionnelles; les soins de santé à l’extérieur du pays; la chirurgie de changement santé de sexe, les maladies, les blessures ou le traitement de la drogue et de l’alcool, la tentative de suicide et les blessures associées à une calamité publique, les sports professionnels, les émeutes ou les combats et les activités à haut danger. Il est important de mentionner que santé Diaz et coll. (1995) proposent un mécanisme intéressant pour assurer une couverture contre les événements santé

catastrophiques5. Elle se compose de deux assurances: la première ne couvre que les frais médicaux (y compris les catastrophes) encourus au cours des douze ou vingt-quatre premiers mois suivant la signature du contrat, et la seconde couvre les augmentations de Primes résultant de maladies durables initiées au cours des douze ou vingt-quatre premiers mois après la signature du contrat, en sus des augmentations de primes qui seraient encourues par une personne santé en bonne santé qui ne développe pas de maladies durables au cours de cette santé année-là.

La logique du mécanisme

proposé est de couvrir les personnes contre l’augmentation des primes qu’elles subiraient tout au long de leur vie en cas de développement d’une maladie catastrophique, offrant ainsi une véritable protection à long terme à ces personnes. CRISTIÁN AEDO 305 malheureusement, cette étude ne développe pas en grande partie cette proposition, il ne peut donc être indiqué qu’elle constitue une idée intéressante, dont l’applicabilité santé au cas du Chili n’a pas encore été analysée. Références bibliographiques Chackiel, J. E. 1996. “Maladies catastrophiques: traitement actuel par Isapre et lignes directrices pour la création d’assurance” Mimeo Ilades. CIEDESS. 1992. “Les personnes âgées et le santé

  • système Isapre.”Cochrane, J. 1995. “santé Assurance maladie cohérente dans le temps “” dans Journal of Political Economy, vol. 103, No 3. Díaz, C., Gazitúa, R. Torche, A. et S. Valdés, 1995. “Étude: couverture catastrophique pour les contributeurs du système ISAPRE.”Surintendance de L’Isapre. Fischer, R., Mizala, A. et P. Romaguera, 1995. “Etude: solutions alternatives pour le financement de la santé des personnes âgées dans le système Isapre “” Surintendance de L’Isapres. Wyszewianski, L. 1986. “Familles avec des dépenses de santé catastrophiques”.
  • Recherche Sur Les Services De Santé 21:5 (Décembre). . 1988. “Dépenses catastrophiques de santé: vers une Définition de Travail”” Dans EBRI, Où la Couverture de fin: Maladie Catastrophique et à Long Terme des Coûts des Soins de Santé, Washington D. C.,
    Latest news Americaméxicovenezuelaeeuucolombia Latinamericaenterainmentportsmundotechnophotos Al 100cultureseries et Filmscienceagenciesamerica Docsle New York Times50 ans de L’homme sur la Luneargentinaamericaméxicoinfobae Economictrendencesteleshowdesportsultimate News

Dernières nouvelles Americaméxicovenezuelaeeuucolombia Amérique latineentervirementportsmundotecnotesphotos Al 100culturaseries et Filmsciencesagencesamerica Docsle New York Times50 ans de L’homme sur les bois de la Lune août 28, 2020amériqueargentinatendencessportsméxico dernières Nouvellesélections aux États-Uniscrisis au venezuelacoronavirusamerican Specialsinscrivez-vous à notre newsletteragencesle coronavirus dévoile les problèmes de santé publique au Maghrébin3 Avril 2020partager sur FacebookPartager sur Twitterla crise provoquée par le coronavirus a mis le feu aux poudres. J’ai découvert les problèmes de santé publique dans les pays du Maghreb mais cela pourrait aussi être une occasion de s’améliorer them.In au Maroc, des vidéos enregistrées par des patients infectés par le virus dénoncent les mauvaises conditions de vie des hôpitaux publics, dont certains sont

Leave a Reply

Your email address will not be published.