Les Amis du Bus des Femmes

Accueil Actualités

Actualités

 

Soutenez-nous

Loi anti-prostitution, 6 mois après : un premier bilan catastrophique

Lire l'article de , Travailleur du sexe et co-fondateur du Strass, syndicat du travail sexuel.

 

 

Prostitution: au bois de Boulogne, la désertion du chaland, l'avènement des violents

http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/prostitution-au-bois-de-boulogne-la-desertion-du-chaland-l-avenement-des-violents_1837470.html

 

"Face à la tragédie de la loi de pénalisation des clients, il est plus que jamais temps de défendre les droits des travailleurs et travailleuses du sexe. Face aux attaques d’un Etat acquis à la cause abolitionniste, il est plus que jamais temps de défendre les libertés de celles et ceux qui commettent l’affront d’utiliser leurs corps comme ils le souhaitent."

http://www.contrepoints.org/2016/10/11/268529-penalisation-de-prostitution-loi-ne-marche

 

Malgré la désinformation concernant le pourcentage de femmes indépendantes et de celles contraintes (d'où tiennent ils ces chiffres ???) un article sur une femme condamnée pour ne pas avoir déclarer ses revenus prostitutionels :

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/landes-elle-se-prostitue-sur-internet-pour-rembourser-les-dettes-du-couple-1474902756

 

Rencontre Avec Coraly Zahonero, de la Comédie-Française qui interprête Griselidis Real :

http://www.festi.tv/Festival-Avignon-Off-2016-Rencontre-Avec-Coraly-Zahonero-de-la-Comedie-Francaise-Griselidis_v3140.html


 

Les conséquences de la loi pénalisant les clients vues par une juriste :

http://www.village-justice.com/articles/Les-consequences-loi-prostitution,21903.html

 

"et à tous ceux qui considèrent que la lutte contre laprostitution choisie est nécessaire à l'égalité des genres, je répondrai par ailleurs que la prostitution n'est pas intrinséquement genrée ; telle que nous la connaissons, elle n'est qu'un symptome d enotre système patriarcal, et non la cause."


Prostitution : la pénalisation des clients, néfaste pour les prostituées

 

http://www.contrepoints.org/2016/04/12/246891-penalisation-des-clients-cachez-cette-prostitution-que-nous-ne-saurions-voir

 

Travail sexuel, pourquoi pénaliser les clients est une mauvaise idée : dossier de presse conjoint du STRASS et du Collectif Droits et Prostitution.

 

The criminalisation of clients : dossier de 6 pages bien documenté du Global Network of Sex Work Project (en anglais)

 

Sweden’s abolitionist discourse and law: Effects on the dynamics of Swedish sex work and on the lives of Sweden’s sex workers : revue de la littérature sur le « modèle » suédois de pénalisation des clients et ses conséquences sur la vie des travailleurs du sexe (en anglais)

 

The ban on purchasing sex in sweden: the so-called ‘swedish model’ : analyse du « modèle » suédois par la Prostitution Licensing Authority de l’État de Queensland en Australie (en anglais)



Un rapport de l'ONU montrant qu'il est urgent d'agir et notamment la nécéssité d'"abroger les lois punitives ainsi que les politiques répressives qui pénalisent les relations sexuelles entre personnes de même sexe, les consommateurs de drogue et les professionnels du sexe, car celles-ci entravent l'accès aux services de santé. Nous devons renforcer les démarches axées sur les droits fondamentaux, notamment celles qui promeuvent l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes"

Lire le rapport



L'assemblée Nationale a voté la loi abrogeant de délit de racolage et mettant en place la pénalisation des clients hier, mercredi 06 Avril 2016.

 

"Loi sur la pénalisation du client : une aberration juridique" article du Figaro ici, avec la réaction de Nicolas Gardères, avocat du collectif Droit et Prostitution.

 



 

Le présent dossier de presse répond aux arguments avancés pour justifier la pénalisation des clients des travailleusEs du sexe. 
Il présente également les revendications des prostitutéEs et de leurs alliés. 
Il rappelle, comme nous le faisons depuis bientôt dix ans, qu’aucune politique à destination des travailleusEs du sexe ne saurait être engagée sans la consultation des premierEs intéresséEs.

Dossier de presse : TRAVAIL SEXUEL : POURQUOI PÉNALISER LES CLIENTS EST UNE MAUVAISE IDÉE Collectif Droits et Prostitution Syndicat du travail sexuel – STRASS




Rassemblement contre la pénalisation des clients des travailleurSEs du sexe :

Mercredi 06 avril 13h00 à Invalides


 

La proposition de loi visant notamment à pénaliser les clients des travailleurSEs du sexe sera discutée une dernière fois ce mercredi 6 avril à l'Assemblée Nationale.

Cette mesure est dangereuse en premier lieu pour les prostituéEs. Les associations communautaires, de santé et de lutte contre le sida, et surtout les premierEs concernéEs n'ont eu de cesse de s'y opposer.

Au mépris de cette opposition, les parlementaires risquent de voter cette loi, qui ne comporte aucune mesure bénéfique pour les travailleurSEs du sexe et qui, au prétexte de les "protéger", va les exposer un peu plus aux violences, celles des réseaux et celles de la police, à l'isolement, et les éloigner des structures de santé, de soin et de dépistage et entraver leur accès au droit.

Rendez-vous ce mercredi 6 avril à 13h métro Invalides.

 

Ici le communiqué inter-associatif en amont du passage à l’Assemblée Nationale de la proposition de loi visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées (PPL).




La Commision Nationale Consultative des Droits de l'Homme (CNCDH) vient de pubolier un rapport sur " La lutte contre la traite et l'exploitation des êtres humains"

 

 cncdh


08032016


A l'occasion du 08 Mars - Journée internationale de lutte pour les droits des Femmes - Les Amis du Bus des Femmes ont signé l'appel du Collectif 08 Mars pour toutes et appelle à manifester le dimanche 06 Mars à partir de 14h00 à Belleville dans le cadre du festival célébrant les luttes féministes.


Pour un 8 mars féministe ! Appel à manifester et autres rendez-vous.


Capture d’écran 2016-03-04 à 11.13.07Pour la 3e année consécutive, une manifestation au départ de Belleville est organisée à l’occasion de la Journée internationale de luttes pour les droits des femmes. Cette manifestation est l’occasion, pour les femmes et minorités de genre que nous sommes, d’investir la rue afin de faire entendre nos voix, rendre visibles nos luttes, et communiquer notre colère et nos revendications.

Alors que la thématique de l’égalité entre les hommes et les femmes est désormais utilisée aussi bien par certaines organisations que par l’Etat pour promouvoir et appliquer des politiques sécuritaires, racistes et impérialistes, renforçant l’exclusion de certaines catégories de femmes tant des espaces féministes que de l’espace public, nous prenons le parti d’un féminisme inclusif qui reconnait la légitimité des premières concernées à décider de leurs stratégies de lutte contre les oppressions qu’elles subissent.

Le mépris, le harcèlement, les violences sexuelles, l’exploitation, les discriminations dont nous sommes victimes constituent notre réalité quotidienne et ne sont pas des dérapages : ces violences permettent de nous maintenir dans une position subalterne et de préserver ce système inégalitaire et violent.

Le gouvernement actuel enchaine les mesures d’austérité, accumule les lois racistes, et multiplie les mesures sécuritaires. Nous en payons le prix. Dégradations de notre santé et de notre accès aux soins, problèmes de logement, d’accès à l’éducation, contrainte économique à la vie conjugale y compris lorsque celle-ci est source de violences, stigmatisations, paternalisme, contrôle, répression, enfermements… Il s’agit de nous discipliner par tous les moyens, y compris et notamment par les violences sexistes et institutionnelles, et ce au profit d’intérêts personnels, politiques et économiques qui ne sont pas les nôtres.

La mondialisation néolibérale et son lot de guerres impérialistes et de mécanismes de contrôle des migrations n’ont déjà fait que trop de victimes. En tant que féministes, Il s’agit aujourd’hui de lutter pour notre émancipation, une émancipation collective, solidaire de touTEs celles et ceux qui paient le prix de ce système.

Pour lutter contre les violences dont nous sommes victimes, pour lutter contre notre exploitation, et parce que nous ne sommes pas dupes d’une institution judiciaire qui condamne les femmes qui se défendent, pendant qu’elle acquitte les flics qui assassinent ou décident de non-lieux pour nos violeurs, nous devons mettre en place un rapport de force offensif face au système qui produit ces violences, face à ceux qui les propagent et les entretiennent.

Pour cela nous devons réclamer une meilleure répartition des richesses que nous produisons par notre travail, y compris notre travail domestique, exiger un système de santé respectueux de nos corps et de nos décisions, revendiquer un espace public accessible à touTEs, nous montrer solidaires avec les plus stigmatisées, réprimées, et précaires d’entre nous.

Parce que cette solidarité collective est déjà celle qui nous porte au quotidien dans nos luttes, ce n’est qu’à travers elle que nous pouvons espérer une victoire.

RENDEZ-VOUS :

- Samedi 5 mars, dans le cadre du festival Woman Up, au 100ecs (100 rue de Charenton, Paris 12), de 15h à 17h pour une discussion-débat : « violences faites aux travailleurSEs du sexe : état des lieux et réponses », avec le STRASS, les Roses d’Acier, et Sarah-Marie Maffesoli (chargée du projet « tous en marche contre les violences faites aux travailleurSEs du sexe »)

– Dimanche 6 mars : manifestation à 14h au départ de Belleville

live-nude-girls-uniteLundi 7 mars, dans le cadre du festival Woman Up, au 100ecs, à 18h30projection du documentaire « Live Nude Girls Unite ! » : Retour sur la grève et la syndicalisation des danseuses du bar à strip-tease le « Lusty Lady » de San Francisco dans les années 90. Le film aborde différentes questions qui s’entremêlent dans la vie des danseuses en lutte : racisme, sexisme, stigmatisation et dévalorisation de leur activité, rapports avec leurs familles et lutte contre l’exploitation dans l’industrie du sexe. Cliquez ici pour voir la Bande Annonce.

Mardi 8 mars, au CICP (21 ter rue Voltaire), à 19h30, discussion-débat « Genre, Corps, Santé et Résistances »

 

 

 

 

 

 

 

 

La Haute Autorité de Santé (HAS) a rédigé un rapport sur "État de santé des personnes en situation de prostitution et des travailleurs du sexe et identification des facteurs de vulnérabilité sanitaire "

disponible ici et en réaction voici la "Note du Collectif « Droits & Prostitution » en direction des pouvoirs publics, des professionnels, et militants de la lutte contre le sida" ici.

 

CINÉ DÉBAT
LA MARCHEUSE

Un film de Naël Marandin

 

  20160212-La-Marcheuse-8©Folamour---Vito-Films.jpg
©Folamour - Vito-Films

Depuis sept ans, Naël Marandin, le réalisateur du film, est bénévole sur le Lotus Bus, programme de prévention auprès des femmes chinoises qui se prostituent.
La Marcheuse, son premier film, propose une plongée saisissante dans leur univers. 


     Lundi 15 février, à l'issue de la séance de 20h au MK2 Beaubourg (Paris) :
Débat de 45 min sur la proposition de loi visant "à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées" actuellement en deuxième lecture à l'Assemblée nationale.


En présence d'Hélène Le Bail, co-responsable du Lotus Bus de Médecins du Monde, et d’autres bénévoles, dont Ting Chen et Naël Marandin.


En-savoir-plus.jpg

 

L'Assemblée Nationale a voté la loi pénalisant les clients des travailleuses du sexe ce mercredi 03 Fevrier 2016, elle doit être validée par le Sénat, en attendant un accord entre ces deux instances voici un article avec la position de Nicola MAI, sociologue :


Suite aux évènements survenus Vendredi 13 novembre 2015, le colloque « La traite nigériane, les pistes du travail social communautaire »,

 

initialement prévu le lundi 16 novembre, avait dû être reporté par le Centquatre. 

 

Nous vous adressons une nouvelle invitation pour ce colloque que nous organiserons le Mardi 2 février 2016. 

 

Merci de vous inscrire de nouveau par mail à l’adresse suivante:  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


 

colloque





Jeudi 17 Décembre : Journée internationale de lutte contre les violences faites aux travailleuses du sexe

Rassemblement à 17h place Jean Rostand (Belleville)

 

 decembre2015

 


 

 

 


 

 


Campagne contre la pénalisation des clients, contre le délit de raccolage

Lire l'article dans LIBERATION



Suite aux évennements de vendredi, nous sommes au regret de reporter le colloque "La Traite Nigériane" - Les pistes du travail communautaire à une date ultérieure.

Nous vous recontacterons dés que possible.

merci de votre compréhension.



Nous recrutons  : Chef de projet - Pôle santé  CDD - Remplacement congés maternité

 

Poste à pourvoir au 04 janvier 2016


Description du poste :

Au sein d’une association de santé communautaire qui travaille avec et pour les personnes prostituées,

il s’agit de coordonner et développer les actions du pôle Santé au sein du local d'accueil de jour et des

permanences d'accueil mobile du Bus des Femmes.

 

Missions :

Informer, orienter et accompagner les bénéficiaires vers le soin et le dépistage via des entretiens individuels

Mettre en place et coordonner des actions de prévention et de promotion de la santé globale au sein des permanences

d’accueil mobiles et du local d’accueil de jour

Coordonner les accompagnements individuels d'accès aux soins et aux services de santé en lien avec l’équipe

Animer, former et consolider un réseau de partenaires

● Représenter l’association et ses actions de santé dans différentes instances extérieures

Rédiger des projets, bilans, comptes-rendus et rapport d’activités relatifs aux actions mises en place

Développer des projets de promotion de la santé et du dépistage

Participer aux permanences d’accueil mobiles du Bus des Femmes

Participer à la vie associative

 

Compétences requises :

Connaissances en santé publique, en prévention et en santé sexuelle

Connaissances en santé communautaire

Construction et animation de projet associatif

Compétence rédactionnelle

Animation d’ateliers collectifs d’information et d’échanges

Sens de l’écoute et du dialogue

Rigueur, Autonomie

Capacité à travailler en équipe

Vous adhérez aux valeurs de l’association

 

Temps de travail : CDD - 35h/semaine (heures de nuit possible)

Localisation : Paris et région parisienne

 

Autres :

Permis de conduire

Maîtrise de l’anglais et de l’outil informatique

Mutuelle ; Tickets restaurant ; Remboursement partiel abonnement transport

 

Envoyer CV et Lettre de motivation à :

Caroline MARTIN

Les Amis du Bus des Femmes

58, rue des Amandiers 75020 PARIS

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. / Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.




Un article pour le site "VICE"sur nos actions et valeurs :

Read the article (en english)

Lire l'article en français



APPEL A MANIFESTER CONTRE LA PROPOSITION DE LOI :

Les Amis du BUS DES FEMMES, Le STRASS, ACCEPTESS-T et le COLLECTIF 08 MARS POUR TOUTES appellent à manifester

 

Appel à manifestation contre la pénalisation des travailleurSEs du sexe et de leurs clients !

 

Le 14 octobre 2015, le Sénat discutera la proposition de loi « de lutte contre le système prostitutionnel » notamment à travers la pénalisation des clients des travailleurSEs du sexe.
OpposéEs à l’adoption de ce projet de loi, nous rappelons que toute mesure de pénalisation, directe ou indirecte, de l’exercice de la prostitution, ne fait que nous fragiliser et n’apporte aucune réponse aux problèmes que nous pouvons rencontrer (précarité, exploitation, violences, traite). La vulnérabilité des travailleurSEs du sexe aux violences et à l’exploitation ne sera pas combattue par des mesures punitives et policières, mais par la décriminalisation du travail sexuel. Plutôt qu’un conditionnement des (maigres) aides sociales à l’arrêt de la prostitution, plutôt qu’un tour de passe-passe entre l’abrogation du délit de racolage et la pénalisation des clients, et plutôt que des titres de séjour précaires, nous défendons l’accès aux droits pour touTEs, des régularisations qui permettent l’accès à la justice pour les victimes de violences ou d’exploitation, et l’abrogation immédiate du délit de racolage et des arrêtés municipaux interdisant l’espace public aux travailleurSEs du sexe.
A l’heure où une partie de la gauche se dit solidaire des migrants, cette proposition de loi soutenue par une majorité des forces politiques vise à expulser les travailleurSEs du sexe migrantes du territoire français, à renforcer notre contrôle, tout en s’appuyant sur un biais moral qui fait de nous des victimes.
Mais si nous sommes victimes, c’est bien d’une répression quotidienne favorisant notre exploitation. Malgré la stigmatisation croissante, nous prenons la parole pour dénoncer les violences que nous subissons, au premier rang desquelles les violences policières et étatiques. Nous nous organisons et nous luttons pour nos droits de travailleurSEs !
C’est pourquoi, nous appelons à un rassemblement contre l’adoption de ce projet de loi qui aura des conséquences désastreuses sur nos vies et nous vous invitons à nous rejoindre en solidarité avec touTEs les travailleurSEs du sexe.
Rassemblements le 14 octobre à 14h à Paris devant le Sénat
à Toulouse Esplanade François Mitterrand (Métro Jean Jaurès)



arton233


Soutenez Amnesty Internationale dans sa campagne pour disposer librement de son corps

et notamment la décriminisation de la prostitution choisie et protection des droits fondamentaux

des travailleuses du sexe :

Signer la pétition


Le mouvement mondial vote l’adoption d’une ligne de conduite relative à la protection

des droits fondamentaux des travailleurs et des travailleuses du sexe :

 Lire la suite

 

"Nous avons décidé de plaider pour la dépénalisation de tous les aspects des relations sexuelles

 entre adultes consentants – à savoir un travail sexuel exempt de contrainte, d’exploitation ou

 de mauvais traitements. Des éléments probants et le vécu personnel des travailleurs et

 travailleuses du sexe, montrent que la pénalisation leur fait courir davantage de risques."

 "Nous aimerions pouvoir clamer que nous sommes les premiers à nous occuper de ce problème.

 Mais non. Bien d’autres groupes soutiennent ou demandent la dépénalisation du travail du sexe,

 notamment l’Organisation mondiale de la santé, ONU Femmes, ONUSIDA,

 l’Organisation internationale du travail, la Global Alliance Against Trafficking in Women,

 les Global Network of Sex Work Projects,

 la Commission mondiale sur le VIH et le droit, Human Rights Watch,

 les Open Society Foundations et Anti-Slavery International."

 Lire l'article

 




Retrouvez nous dans le village associatif à SOLIDAYS 2015

solidays2015


L'Assemblée Nationale a adopté la proposition de loi pénalisant les clients et abrogeant le racolage.

Elle doit encore passer au Sénat et n'est pas applicable pour le moment !

Réaction et commentaires du STRASS à cette proposition de loi



Le Bus des Femmes réagit et répond à la proposition de loi qui sera étudiée Vendredi 12 Juin 2015 à l'Assemblée Nationale :

Lire la réponse à la proposition de loi


Ainsi que la réponse des Femmes de Vincennes :

Lire la réponse des Femmes de Vincennes



Rassemblement contre la pénalisation des clients et contre le racolage :

Jeudi 11 Juin à 14h à Invalides

 

Appel à manifester :

Vendredi 12 juin, l’Assemblée Nationale examinera en seconde lecture la proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la prostitution. Bien que supprimée du texte par le Sénat, la mesure visant à pénaliser nos clients a été réintroduite par la commission spéciale chargée de l’examen de cette loi, et a de fortes chances d’être votée. Depuis 3 ans, nous subissons l’odieux chantage consistant à conditionner l’abrogation du délit de racolage par la pénalisation des clients. Or, à l’instar de très nombreuses organisations et institutions nationales et internationales, d’ONGs, d’associations de santé (1), nous dénonçons avec force toute mesure de répression du travail sexuel, qui, loin de nous aider, nous fragilise et nous précarise davantage. Aucune de ces formes de répression n’est acceptable et nous ne céderons pas.

Nous exigeons :

  •  l’abandon du  projet  de  pénalisation  de nos  clientEs , la fin de toute répression, directe ou indirecte, à notre encontre.
  •  d’être  systématiquement  consultéEs  et  associéEs à l’élaboration de politiques publiques qui  nous concernent au premier chef.
  •  l’abrogation du   délit  de  racolage ,  et  du  délit  de  proxénétisme  d’aide  et  de  soutien,  qui instaure un véritable  délit  de  solidarité  à  l’égard des prostituéEs et de cELLeux qui les soutiennent.
  •  La régularisation de toutEs les travailleurSEs sans papier, seul moyen de lutter contre la traite des êtres humains.
  •  L’accès aux droits fondamentaux : santé, retraite, logement, chômage, justice et sécurité .

 Lire l'article du JDD

 Lire l'article de l'Express

 

Replay - Le monde en face

Après la diffusion du documentaire, Marina Carrère d'Encausse propose un débat autour de ces deux questions : «La prostitution peut-elle être un choix de vie ?» et «Sommes-nous en train d'assister à une nouvelle forme de prostitution par le biais d'Internet ?». Elle reçoit Francine Lepany, présidente de l'association des amis du bus des femmes qui accompagne les prostituées, et Lisa, prostituée et gérante d'un salon érotique à Genève. Elle a écrit le livre «Portes ouvertes sur maisons closes», paru aux Editions Grasset.

Voir le replay

 

Ci-joint la contribution des femmes de la communauté en réponse à l’argumentaire du mouvement du NID.

 Le sujet est d’actualité puisque le vote en 2ème lecture revient à l’assemblée nationale le 12 juin prochain

Lire la suite

 


Prostitution : Faut il pénaliser les clients ?

Débat avec Françoise GIL, sociologue, pour "Le Monde" :

http://www.dailymotion.com/video/x2lnkqn_prostitution-faut-il-penaliser-les-clients_news

 

 

Rassemblements

 les 30 et 31 Mars 2015 devant le Sénat à 17h00

 pour protester contre la pénalisation des clients


Manifestation contre la pénalisation des clients

le Samedi 28 Mars 2015 à 14h00

de Pigalle à Belleville

Lire l'appel à manifester

 Article et vidéo reportage sur la manifestation

 

 

SIDACTION

les 27, 28 et 29 Mars 2015 

 


 

 

 

Journée Internationale pour les droits des Femmes :

 

























Nigerian Drama : représentation

le samedi 07/02/2015 au Vingtième Théâtre :




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





























Emission de Brigitte Lahaie sur RMC, l'Amour et Vous, du 01/09/2014 :

"Faut-il donner un statut aux prostituées?".A écouter à partir de la 26ème minute...


Belle victoire pour les prostituéEs : retrait de la pénalisation des clients du texte de proposition de loi sur "la prostitution"!

Les Sénateurs de la commission spéciale ont voté contre la pénalisation des clients le 08/07/2014.

Lire le communiqué de presse du Sénat...


Commission spéciale au Sénat sur "la lutte contre le système prostitutionnel" :

Audition du 20/05/2014 des Amis du Bus des Femmes. Lire la suite...


Délit de racolage, 11 ans après, où en sommes nous ? Lire la suite...


Pour contribuer à la récolte de fonds destinés à aider les personnes atteintes du VIH/Sida et

faire avancer la recherche sur la maladie, l'association animera comme chaque année un stand d'information

au Village Associatif des Soliday's les 27, 28 et 29 juin 2014, Venez nous y retrouver !! Lire la suite...